23 janvier 2008

Un peu d'histoire

L’histoire du pistolet parabellum en Suisse

Titre original : «Die Geschichte der Parabellum-Pistole in der Schweiz»

par Reinhard Kornayer, vers 1970.

Traduction librement adaptée et complétée par l’auteur de ce blog 

Introduction :

L’histoire du pistolet Parabellum en Suisse

Le pistolet Parabellum

Dans la foulée de nombreux pays dans lesquelles le pistolet parabellum avait été introduit comme arme d’ordonnance, de protection personnelle ou pour le tir sportif, la Suisse a pris une position toute particulière.

Comme premier pays, et surtout avant l’Allemagne qui est la mère-patrie du pistolet parabellum, la Suisse a reconnu les valeurs de cette arme et l’avait adopté à la fin du 20ème siècle comme arme d’ordonnance pour ses officiers.

En 1898, Georg Luger avait déposé un brevet pour une version améliorée du pistolet Borchardt. La fabrique d’armes et de munitions de Berlin (DWM, Deutschen Waffen und Munitionsfabriken) essaya immédiatement de vendre ce pistolet novateur et très prometteur dans différents pays d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud comme arme militaire. Naturellement, l’adoption par l’armée Suisse de cette arme donna une excellente impulsion et servit de référence remarquable pour DWM.

Un 2ème point essentiel est que la Suisse fût le dernier pays à produire ce pistolet. Dès 1917, elle commença à produire elle-même le parabellum dans sa fabrique d’arme de Berne (Waffenfabrik Bern). Il s’agissait de pallier aux limitations de production imposées à l’Allemagne, suite de sa défaite de la première guerre mondiale et qui menaçaient l’approvisionnement en arme de poing de l’armée Suisse. L’arrêt de la production de la production allemande par Mauser-Werke à Oberndorf  en raison des coûts très élevés de fabrication fût très antérieur. L’aspect économique fût également déterminant pour l’arrêt de la production Suisse. Elle s’arrêta en 1948 avec l’introduction du SIG P210 ou Modèle 49.

Le 3ème point significatif apporté par la Suisse dans l’histoire du pistolet-parabellum fût que ce pistolet n’a pas été introduit uniquement dans l’armée, mais également des les corps des gardes frontières, de police et finalement comme elle fût extrêmement appréciée des tireurs sportifs.

Aujourd’hui encore, on trouve des tireurs, dont un de mes bons amis, qui exploite régulièrement les performances incroyables de cette arme à 50m. Bravo Gilbert.

Posté par parabellum à 20:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Un peu d'histoire

    Je mets ton premier commentaire (quelle émotion!)...mais habituellement dans les blogs de filles on écrit: "oh! ha! comme ton bricolage est joli!" ici ben je ne sais pas quoi mettre ;o) si ce n'est: continue, je suis persuadée, te connaissant que ton blog sera une mine d'information pour les connaisseurs!!!

    Posté par Pat, 24 janvier 2008 à 12:18 | | Répondre
Nouveau commentaire